Home Actualité Qui sommes-nous? Descriptions des maladies Accueil dans la clinique Thérapie Situation Liens Impressum Contact



Unbenanntes Dokument

Chute auditive


La chute auditive est une brusque hypoacousie de l'oreille interne, souvent d’un côté, qui peut être accompagnée d’un bruit. Ce qui est typique c’est le sentiment d’avoir „de la ouate“ ou une pression dans l’oreille.
La chute auditive peut être symptôme d’une autre maladie de base (chute auditive symptomatique) ou de cause inconnue (chute auditive idiopathique). Les causes possibles sont des troubles de la circulation sanguine, des infections virales, borrélioses, des processus immunopathologiques à travers des auto-anticorps ou des lymphocytes spécifiquement sensibilisés.
Des troubles du métabolisme (p.ex. hyperlipidémie, hyperuricémie, diabetes mellitus), embolie de l’oreille interne (p.ex. lors d’une maladie des valvules du coeur, fibrillation auriculaire), hémorragies lors d’une thérapie avec anticoagulants, troubles des joints de la colonne vertébrale cervicale à la jonction crânio-cervicale, rupture de la fenêtre ronde par l’augmentation de la pression de l'oreille interne accompagnée d’écoulement de périlymphe dans l’oreille moyenne.
Une chute auditive devrait être traitée en l’espace de quelques jours par le médecin de famille ou par un médecin ORL. Si l’on constate une maladie de base comme en étant la cause, il faut la traiter en administrant de la cortisone, des médicaments activant la circulation sanguine et en bloquant le ganglion stellatum pour l’activation de la circulation sanguine. Lors de borréliose, on donne des antibiotiques (tetracyclines, macrolides, céphalosporines de la 3ième génération). Lors d’infections herpès zoster et herpès simplex, on utilise des virostatiques. Le cas échéant, la colonne vertébrale cervicale est à traiter. Il faut éviter la nicotine. Une thérapie à l’oxygène hyperbare pour l’amélioration de l’oxygénation peut être utile. Lors d’une rupture de la fenêtre ronde, ce qui est rare, l’indication existe alors pour opérer (fermeture de la fenêtre ronde).
Par traitement immédiat ou rémission spontanée, la guérison se monte à 90 % dans la première semaine. Une rechute est possible s’il subsiste des facteurs de risque persistants ou lors d’une fistule périlymphe.
Le stress négatif ou le burnout sont des causes psychiques possibles pour une chute auditive. Dès qu’on reconnaît les symptômes, il faut démarrer une psychothérapie. De même lors d’une contrainte moyenne ou sévère par le tinnitus.


     
     
     
Langue :
Allemand | Romanche
Italien | Français